Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/03/2013

Phénomène MOOC

BE Etats-Unis 313  >>  18/12/2012 - Sommaire

Sciences et technologies de l'information et de la communication

Une start-up américaine rend les MOOCs à la portée de toutes les universités

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/71762.htm

Le phénomène des MOOCs a fait beaucoup de bruit aux Etats-Unis tout au long de cette année 2012. Pour faire simple, l'idée derrière les MOOCs, pour Massive Open Online Course ou Cours en Ligne Ouvert et Massif [1], est de rendre des formations accessibles à tous en les diffusant gratuitement via une plateforme Internet.

Le concept avait déjà fait l'objet d'une brève il y a quelques mois (voir BE Etats-Unis 294, "L'avenir des grandes universités est-il sur Internet ?" [2]) et nous vous invitons à consulter un article paru dans Le Monde présentant de manière plus détaillée les MOOCs, leur place et leurs enjeux actuels [3].

Non seulement ce nouveau concept fait des vagues vis-à-vis du bouleversement annoncé dans le domaine de l'éducation, mais il trouve en plus ses origines dans la bataille technologique que se livrent quelques unes des plus grandes universités du monde.

A titre d'exemple, on peut citer l'Université de Berkeley, l'Université de Stanford, l'Université d'Harvard, ou encore l'Institut de Technologie du Massachusetts, pionnier dans ce domaine avec son programme OpenCourseWare. Certaines se sont d'ailleurs regroupées à l'initiative du MIT et de l'Université d'Harvard pour donner naissance à edX.

Cette plateforme lancée le 2 mai dernier rassemble maintenant 5 grandes universités américaines de renom. Jusqu'à maintenant, la tendance des MOOCs semblait donc réservée exclusivement aux universités d'élite, capables de monopoliser des sommes importantes pour faire face aux problématiques technologiques impliquées par la mise en place d'un tel système en ligne.

Environnement de travail collaboratif, mise à disposition de matériels numériques de différents types avec tous les outils d'archivage et de recherche qui y sont liés, vidéos de cours ou sessions participative en direct avec un professeur, accès simultanés de plusieurs dizaines de milliers d'étudiants, de nombreuses technologies sont nécessaires pour mettre en place un système avec des services de qualité et un confort minimum d'accès pour éviter les problèmes d'accès au réseau ou de bande passante.

Cependant, cet univers élitiste risque bien d'être bouleversé par une entreprise appelée Instructure et basée dans l'état de l'Utah. Crée en 2008 par des étudiants de l'Université Brigham Young, Instructure a développé Canvas, une nouvelle plateforme d'apprentissage en ligne (en Anglais, Learning Management System [4]).

Cette plateforme est disponible en deux versions.

  • La version propriétaire est une version mise à disposition sur le cloud par l'intermédiaire d'Amazon Web Services.
  • La seconde version, open source, devrait permettre à de petites structures éducatives ou à des structures ayant peu de ressources financières disponibles, de mettre en oeuvre facilement et à moindre coût leur propre système d'apprentissage en ligne et par conséquent, de mettre eux aussi en place leur MOOCs.

Avec Canvas, Instructure cherche à donner aux enseignants la possibilité de choisir le format dans lequel leur cours sera dispensé.

Cours en ligne restreint avec un maximum d'interactions ou un MOOC à destination de 100.000 étudiants, l'enseignant peut mettre en place facilement les outils nécessaires pour son cours et gérer de manière intuitive tout le matériel dont il dispose (chargement, mise à disposition pour les élèves, interaction avec le matériel, etc.).

La plateforme se veut donc flexible, modulable, personnalisable par l'enseignant. Disponible dès le début de l'année 2013, elle offrira des outils de gestion de contenus de cours, de multimédia, d'évaluation, de notation, de communication, de collaboration, d'inscription ou encore un accès mobile, le tout avec la possibilité de l'utiliser sur un cloud. De cette manière, Instructive touche un panel extrêmement large d'utilisateurs.

Alors qu'il n'existe que depuis 2011, Canvas est déjà utilisé par plus de 200 universités et collèges américains. Ce nombre ne cesse de s'accroitre ces dernières semaines avec l'adhésion de très grandes universités dont cinq des 25 meilleures écoles de commerce du pays. Et la tendance ne devrait pas fléchir grâce à la signature d'un partenariat avec l'Academic Partnerships [5]. Il s'agit d'une entreprise spécialisée dans l'éducation et qui travaille avec plus de 40 institutions d'état. La société possède une expertise forte sur les solutions d'apprentissage en ligne. Le partenariat établi entre Instructure et Academic Partnerships devrait ainsi renforcer la présence de Canvas dans les institutions éducatives américaines et apporter des services de valeur aux produits.

Canvas vient ainsi renforcer les offres de cours en ligne existants aux côté des cours en ligne payants, des cours en ligne sur Facebook (ProjectX est un programme de l'Université de Saybrook pour proposer des classes en ligne centrées sur la discussion et le partage [6]), aux côtés des MOOCs des grandes écoles comme edX, Udacity, Coursera, ou encore aux côtés des "flipped classroom" comme celle de la Khan Academy [7].

Le concept des MOOCs bouleverse le paysage de l'enseignement et apporte avec lui un grand flot de questions. Quelle est la valeur de l'enseignement en ligne face aux méthodes d'enseignement traditionnelles ? Les MOOCs remplaceront-ils les salles de classe ? Si non, quelle peut être leur valeur ajoutée, leur réelle place dans le monde de l'éducation ? Le scepticisme est toujours de mise chez les enseignants tout comme chez les spécialistes de l'éducation et les chercheurs. Mais avec de telles initiatives, il sera bientôt possible d'avoir un retour factuel sur l'impact et la valeur des MOOCs. Et aspect non négligeable de Canvas, la plateforme semble aussi faire le premier pas vers la fédération de MOOCs où tous les cours de n'importe quelle université pourront un jour se retrouver sur un marché de MOOCs comme les marchés d'applications existent actuellement pour les plateformes de téléphones mobiles comme l'App Store d'Apple ou le Play Store de Google.

Pour en savoir plus, contacts :

- [1] "Cours en ligne ouvert et massif" - Wikipedia - 04/12/2012 -http://fr.wikipedia.org/wiki/Cours_en_ligne_ouvert_et_mas...
- [2] "L'avenir des grandes universités est-il sur Internet ?" - Thomas Deschamps, BE Etats-Unis 294 - 15/06/2012 - http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/70292.htm
- [3] "L'innovation économique : une question économique ?" - Le Monde Blog - 30/11/2012 - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/2uWjk
- [4] "Learning Management System" - Wikipedia - 05/12/2012 -http://fr.wikipedia.org/wiki/Learning_management_system
- [5] Academic Partnerships, site officiel : http://academicpartnerships.com/
- [6] "Graduate Institution to Offer Classes Through Facebook" - Campus Technology - 04/12/2012 - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/nFNIu
- [7] Khan Academy, site officiel : http://www.khanacademy.org/

Code brève
ADIT : 71762

Sources :

- "Academic Partnerships and Instructure, Creator of Canvas, Form Strategic Partnership to Empower the Next Generation of Online Learning at Leading Universities" - eCampus News - 28/11/2012 - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/kUwGM
- "Instructure Creates Free 'Canvas Network' for Online Courses" - Campus Technology - 01/11/2012 - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/l0bbD
- "New open online course network includes schools of any size" - eCampus News - 01/11/2012 - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/dQlXe

Rédacteurs :

- Thomas Debacker (deputy-ntics@ambascience-usa.org) ;
- Retrouvez toutes nos activités sur http://france-science.org ;
- Suivre le secteur Nouvelles Technologies de l'Information, Communication, Sécurité sur twitter @MST_USA_NTICS.

13:55 Publié dans Bibliothèque d'outils, eLearning, Organisation, Web | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | |  Imprimer

10/06/2012

Votre style d’apprentissage personnel dominant…

… n’est peut-être pas celui que vous croyez ! D’autant plus, qu’il me semble que logiquement,  les formules de calcul de X et Y données plus bas devraient s’écrire  :
                 Ab –I  - p = X avec p =2 ou 8 (voire 9 au lieu de 8 dans certains tests)
                 R - Ac - q = Y avec q = 2 ou 5 .
D’ailleurs sur le Web, les différentes versions de ce questionnaire ne sont pas très homogènes; on trouve ainsi une interprétation de la même grille avec X en ordonnées et Y en abscisses; on comprend que l’interprétation de ce test ne soit que relative …

http://www2.ulg.ac.be/lem/StyleApprent/StyleApprent_CG/me... ou
http://www.lmg.ulg.ac.be/competences/chantier/eleves/lem4...


http://www2.ulg.ac.be/lem/StyleApprent/StyleApprent_CG/me...

Sujet connexe Apprendre à  apprendre http://crl.univ-lille3.fr/apprendre/


GRACE A CE QUESTIONNAIRE, DECOUVREZ VOTRE
STYLE D'APPRENTISSAGE PRÉFÉRENTIEL

Le document qui suit n'est pas interactif. Il faut donc y répondre sur papier.

QUESTIONNAIRE ISALEM-97

( Le questionnaire ISALEM-97 est la propriété du LEM-ULg. Il ne peut être utilisé à des fins commerciales. )

Consignes primordiales pour que votre test soit valable :

1) Il n'y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses, ni une réponse "plus intelligente" que les autres.

2) Pour chacune des 12 situations, il faut :

  • mettre un chiffre dans les 4 cases (de 1 à 4)
  • utiliser chaque fois un chiffre différent
  • utiliser les quatre chiffres

3) Signification des chiffres :

  • 1 correspond à TOUT À FAIT MOI
  • 2 correspond à souvent moi
  • 3 correspond à parfois moi
  • 4 correspond à RAREMENT MOI

4) Il faut répondre le plus spontanément possible.

5) Il faut répondre à toutes les questions.


1. Quand j'utilise un nouvel appareil (ordinateur, magnétoscope ...),

a) j'analyse soigneusement le mode d'emploi et j'essaie de bien comprendre le fonctionnement de chaque élément.

b) je procède par essais et erreurs, je tâtonne.

c) je me fie à mes intuitions ou je demande à un copain de m'aider.

d) j'écoute et j'observe attentivement les explications de celui qui s'y connaît.

2. En général, face à un problème,

a) je prends tout mon temps et j'observe.

b) j'analyse rationnellement le problème, j'essaie de rester logique...

c) je n'hésite pas, je prends le taureau par les cornes et j'agis.

d) je réagis plutôt instinctivement; je me fie à mes impressions ou à mes sentiments.

3. Pour m'orienter dans une ville inconnue,

a) je me fie à mon intuition, je "sens" la direction générale. Si cela ne va pas, j'interpelle quelqu'un de sympathique...

b) j'observe calmement et attentivement. j'essaie de trouver des points de repère.

c) je me repère rationnellement ; de préférence, je consulte une carte ou un plan.

d) l'important pour moi, c'est de réagir rapidement : parfois je demande, parfois j'essaie un itinéraire, quitte à faire demi-tour...

4. Si je dois étudier un cours,

a) j'essaie surtout de faire des exercices et de découvrir des applications pratiques.

b) je décortique soigneusement la matière : j'analyse et je raisonne.

c) je prends mon temps, je lis et relis attentivement la matière.

d) j'aime travailler avec des amis et je m'attache à ce qui me paraît important.

5. Quand je dois faire un achat important, pour choisir,

a) j'observe, j'écoute les avis et les contre-avis, je prends tout mon temps.

b) je fais confiance à mon intuition.

c) j'essaie de calculer le meilleur rapport qualité-prix (au besoin je consulte une revue spécialisée).

d) ce qui m'intéresse, c'est d'abord de faire un essai, je n'achète pas un chat dans un sac.

6. Le professeur qui me convient le mieux est quelqu'un

a) qui expose sa matière avec rigueur, logique et précision.

b) qui fait agir ses étudiants aussi souvent que possible.

c) qui, avant tout, fait appel à l'expérience vécue des étudiants.

d) qui a le souci de faire observer et réfléchir avant d'agir.

7. Pour apprendre une langue étrangère, je préfère

a) lire et écouter pour bien m'imprégner de la langue.

b) étudier un vocabulaire de base et un minimum de grammaire avant de me lancer dans une conversation.

c) me plonger dans la pratique et parler le plus tôt possible !

d) improviser : tout dépend de la langue, de mes rencontres et de mon état d'esprit...

8. Pour préparer un exposé,

a) je le construis en fonction de mon public. S'il le faut, j'improvise sur place.

b) je répète seul ou en petit comité.

c) je m'inspire d'exemples que j'ai pu observer et apprécier.

d) je construis une structure logique, une analyse et une synthèse.

9. Pour passer de bonnes vacances,

a) je me décide rapidement, je prépare mes bagages ou mon matériel et je fonce.

b) je rassemble une solide documentation, je pèse le pour et le contre et je choisis en connaissance de cause...

c) j'aime voir sur place et risquer un peu d'imprévu.

d) j'hésite à me décider, j'ai besoin d'avis, de témoignages ...

10. Si je dois lire un livre difficile,

a) j'analyse la table des matières ... J'essaie d'assimiler chaque élément avant de passer au suivant.

b) je commence par le parcourir pour mieux le "sentir" et pour voir si cela vaut la peine d'insister...

c) je recherche surtout les exemples, les aspects concrets et les applications.

d) je ne me presse pas, je demande parfois des avis, des appréciations.

11. Si je dois préparer un bon petit plat,

a) je m'adresse à quelqu'un qui s'y connaît et je l'observe.

b) j'analyse la recette ; il faut de la rigueur et de la précision.

c) je me fie plutôt à mon expérience et à mon coup d'oeil ...

d) je me lance, je tâtonne, je goûte ... Je mets tout de suite la main à la pâte.

12. Pour choisir une profession,

a) le mieux c'est d'essayer en faisant un stage.

b) Pour moi, le plus important est de se fier à ses intuitions et à ses relations.

c) l'idéal est d'observer les professionnels sur le terrain et de solliciter leurs témoignages.

d) l'essentiel est d'analyser tous les éléments, par exemple les aptitudes, les débouchés, les salaires...


Pour chacune des douze questions, reportez, dans le tableau suivant, le chiffre que vous avez attribué à chacune des quatre propositions.
Question 1
c 
a 
b 
d 
Question 2
d 
b 
c 
a 
Question 3
a 
c 
d 
b 
Question 4
d 
b 
a 
c 
Question 5
b 
c 
d 
a 
Question 6
c 
a 
b 
d 
Question 7
d 
b 
c 
a 
Question 8
a 
d 
b 
c 
Question 9
c 
b 
a 
d 
Question10
b 
a 
c 
d 
Question11
c 
b 
d 
a 
Question12
b 
d 
a 
c 

 

Total de chaque colonne :

I

Ab

Ac

R

(Total I + Ab + Ac + R = 120)

Consignes

Valeurs à reporter sur les axes

Si vous avez moins de 18 ans (enseignement secondaire)

I - Ab - 2 = X

Ac - R - 2 = Y

Si vous avez plus de 18 ans (ens. supérieur et adultes)

I - Ab - 8 = X

Ac - R - 5 = Y

Reportez les valeurs de X et de Y ainsi obtenues, sur les axes correspondants du graphique

Intuitif Réflexif

Méthodique Réflexif

Intuitif Pragmatique

Méthodique Pragmatique

Description des styles d'apprentissage

La découverte de votre style d'apprentissage préférentiel (avec vos points forts et vos points faibles) vous aidera à optimiser vos propres apprentissages et à mieux percevoir la diversité et la complémentarité des réactions des autres face à un problème.

Si vous êtes plutôt intuitif réflexif

Si vous êtes plutôt

méthodique réflexif

Vous excellez à considérer une situation sous des angles très variés. Votre réaction initiale est plutôt d'observer que d'agir.

Vous appréciez les situations qui nécessitent un foisonnement d'idées comme, par exemple, lors d'un "brainstorming".

Vous avez des intérêts culturels très larges et vous aimez rassembler des informations avec éclectisme.

Vos points forts

Vous êtes particulièrement doué pour :

  • imaginer;
  • comprendre les gens;
  • identifier les problèmes.

Vos points faibles

Vous auriez tendance à :

  • hésiter dans vos choix;
  • retarder vos décisions.

Vous excellez à synthétiser un vaste registre d'informations de manière logique et concise.

Vous vous centrez plus sur l'analyse des idées et des problèmes que sur les personnes comme telles.

Vous êtes surtout intéressé par la rigueur et la validité des théories.

Vos points forts

Vous êtes particulièrement doué pour :

  • planifier;
  • créer des "modèles scientifiques";
  • définir des problèmes;
  • développer des théories.

Vos points faibles

Vous auriez tendance à :

  • "construire des châteaux en Espagne";
  • méconnaître les applications pratiques d'une théorie.



Si vous êtes plutôt intuitif pragmatique

Si vous êtes plutôt

méthodique pragmatique

Vous aimez apprendre en mettant la "main à la pâte".

Vous prenez plaisir à mettre en oeuvre des projets et à vous impliquer personnellement dans de nouvelles expériences que vous percevez comme des défis. Vous réagissez davantage par instinct qu'en fonction d'une analyse purement logique.

Lors de la résolution d'un problème, vous aimez vous informer auprès des autres avant de procéder à vos propres investigations.

Vos points forts

Vous êtes particulièrement doué pour :

  • réaliser des projets;
  • diriger;
  • prendre des risques.

Vos points faibles

Vous auriez tendance à :

  • agir pour agir;
  • vous disperser.

Vous excellez à mettre en pratique les idées et les théories.

Vous êtes capable de résoudre des problèmes et de prendre des décisions sans tergiverser et en sélectionnant la solution optimale.

Vous préférez vous occuper de sciences appliquées ou de technologies plutôt que de questions purement sociales ou relationnelles.

Vos points forts

Vous êtes particulièrement doué pour :

  • définir et résoudre les problèmes;
  • prendre des décisions;
  • raisonner par déduction.

Vos points faibles

Vous auriez tendance à :

  • prendre des décisions précipitées;
  • vous attaquer à de faux problèmes.



Adapté de D. Kolb, Learning-Style Inventory, Self-scoring inventory and interpretation Booklet, Revised Edition, 1985

  • Le style d'apprentissage dominant, c'est la manière préférentielle de résoudre un problème.
  • Nous utilisons les quatre styles de base, mais 75% des gens ont un style dominant.
  • On ne peut pas hiérarchiser les styles d'apprentissage : leur efficacité spécifique varie en fonction des circonstances ...
  • Il n'y a donc pas UNE bonne façon d'apprendre ou de résoudre un problème ...

En conséquence, nous sommes différents, mais complémentaires.

18:09 Publié dans Discipline personnelle | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | |  Imprimer

30/04/2012

Qu’est ce que pour vous le métier de biologiste ?

Question posée, début septembre 2011 à trois classes de seconde du lycée français de Pondichéry, dans le sud de l’Inde.

http://vincentbonhomme.fr/2011/09/quest-ce-que-pour-vous-...

Je mets la photographie du tableau obtenu avec ces classes et suivant quelques règles simples :
1) poser et répéter la même question précise, ici : “qu’est-ce que le métier de chercheur en biologie vous évoque?”,
2) repréciser les mots trop vagues et trop synonymes et, naturellement,
3) pas de censure.

Trois contrastes avec mes quelques expériences françaises m’ont marqué lors de cette sympathique et première session tropicale d’ouverture-des-portes-du-labo :

  1. les mots proposés suffisent à décrire, de façon exhaustive, et la démarche scientifique et l’activité de publication associée ;
  2. pas les clichés habituels (zéro !) sur les chercheurs tous en blouse blanche ou en haut d’un arbre en train de mater des copulations de loutre ;
  3. pas non plus d’allusion, ni au cursus, ni au salaire. Autrement dit, soient ils sont prêts à se donner les moyens, soient les conseillers d’orientation ne leur ont pas encore bourré le crâne de “plan de carrière” et autres plans sur la comète un peu tristounes.

http://vincentbonhomme.fr/category/stories/
http://www.plume.info/evo101/au-menu/

20:24 Publié dans A quoi ça sert | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | | |  Imprimer